• Ode à Cassandre pour l'annuaire des nuls

     

     

     

     

     

     Ode à Cassandre

    Mignonne, allons voir si la rose
    Qui ce matin avait déclose
    Sa robe de pourpre au soleil,
    A point perdu cette vesprée
    Les plis de sa robe pourprée,
    Et son teint au vôtre pareil.

    Las ! voyez comme en peu d’espace,
    Mignonne, elle a dessus la place,
    Las, las ses beautés laissé choir !
    Ô vraiment marâtre Nature,
    Puisqu’une telle fleur ne dure
    Que du matin jusques au soir !

    Donc, si vous me croyez, mignonne,
    Tandis que votre âge fleuronne
    En sa plus verte nouveauté,
    Cueillez, cueillez votre jeunesse :
    Comme à cette fleur, la vieillesse
    Fera ternir votre beauté.

    par pierre ronsard

    Partager via Gmail Delicious Yahoo!

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    flipperine Profil de flipperine
    Lundi 10 Juin 2013 à 18:39

    un poème bien connu et que j'ai dû apprendre

    2
    Mardi 11 Juin 2013 à 16:25

    merci pour le partage 

    3
    Mercredi 12 Juin 2013 à 17:40

    Très belle poésie que j'ai du apprendre à l'école en son temps!!! C'est drôle qu'à l'école nos professeurs n'ont pas su nous donner le goût d'apprendre alors qu'ici sur la blogo tout est différent, faut dire que nous n'avions pas les mêmes outils pour ouvrir notre esprit!!!

    Bisous doux

    Domi.

    ps : ton logo "votez pour mon blog " dans la colonne de gauche mène à ton autre blog mais pas à celui-ci

    4
    Mercredi 12 Juin 2013 à 18:35

    tout d'abord j'adore cette poésie. Ma fille me l'a lu une fois et chaque fois que je peux je lui demande de m'en faire le récit.

    Lorsque l'on vieillit, c'est vrai que ce texte se rapproche de vous.

    Et en plus il est si joliment écrit.

    Oh pas de regret : on ne peut être et avoir été. Encore eusse-t-il fallu que l'on fut une fois par le passé.

    Je n'ai jamais aimé mon enveloppe corporelle et mon enveloppe intérieure m'a souvent plus desservie que servie finalement. "la conne de service comme je l'ai écrit dans un de mes articles". A force de chercher à se faire aimer et à trop vouloir aimer et porter secours on s'oublie et parfois on disparait sans s'en rendre compte.... Mais c'est une autre histoire.

    Je ne veux en aucun cas ternir ce blog qui est magnifique comme toujours.

    Bisous chaleureux

    régine ou rosinda59 (pseudo)

    5
    Jeudi 13 Juin 2013 à 09:25

    gros bisous

    6
    Jeudi 13 Juin 2013 à 10:47

    Bonjour,

    Ca conmmence avec du parfum... et ça ne s'arrête plus.....Ok, je viens de voir que c'est en boucle....

    bisous!

    7
    Jeudi 13 Juin 2013 à 11:45

    RE, une très belle poésie*

    temps couvert et chaud

    le ramadan approche

     

    8
    Jeudi 13 Juin 2013 à 17:14
    Fabienne Vereecken

    Merci pour cette remise en mémoire...

    9
    Vendredi 14 Juin 2013 à 09:05

    gros bisous

    10
    Vendredi 14 Juin 2013 à 11:34

    très beau poème en espr qu'il fasse plus beau chez vous

    Bon vendredi

    11
    Vendredi 14 Juin 2013 à 12:41

    La version moins connue d'"allons voir si la rose..." de Ronsard.Bonne idée de nous la refaire découvrir!Bises

    12
    Vendredi 14 Juin 2013 à 16:17

    Ah les poèmes de ronsard....

    Bonne journée!

    13
    Samedi 15 Juin 2013 à 22:27

    merci pour se poème, je connaissais qu'un tout petit peu ;)

    Bises

    14
    Dimanche 16 Juin 2013 à 19:59

    j'aime toujours autant cette ode intemporelle .....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :